17 mars 2018 – Résultats Open Île-de-France Kata – deux places de 5e !

Samedi matin 17 mars – 8h00. nous voici au mythique gymnase Pierre de Coubertin dans le 16e arrondissement de Paris pour l’Open Île-de-France Kata des Pupilles / Benjamins (8-9 ans / 10-11 ans). De l’avis général, il est « beaucoup trop tôt » surtout si la veille c’était friday mojitos pour les coachs (hum hum). Et d’autant plus que chacun le sait, l’Open Île-de-France est la seconde compétition la plus relevée de l’année, avec la Coupe de France, et il n’y aura aucun tour de chauffe.

Salut Coubertin Karaté Open Île-de-France
Même au jeu des plus beaux Karaté-gi l’Open Île-de-France place la barre bien plus haut que la coupe Départementale. Tentative d’intimidation ?

Après de bons résultats à l’Open des jeunes de Paris et la Coupe Honneur de Paris, ce rendez-vous est un vrai test pour nos compétiteurs avant la Coupe de France du 21 Avril, quand on connait la qualité du niveau régional d’Île-de-France.

Le ton est donné : des survêtements de club de renom à tout va, des coachs médaillés aux championnats nationaux ou mondiaux tous les dix mètres, chaque karatéka qui révise ses derniers gestes dans un coin de gradins démontre une grande maîtrise technique, les regards sont déterminés… Le gymnase est immense, on se perd de vue en moins de temps qu’il n’en faut pour faire un Kata… Des dizaines et des dizaines de participants…

Courage à nos élèves qui – à part Camille – se confrontent en Kata au niveau régional pour la première fois !
Pupilles masculins : Antonin FROTTIER / Gabriel VAZQUEZ / Wissem JEMAI
Pupilles féminins : Camille JULLIAND

 

Camille JULLIAND 5e de l’Open Île-de-France !

Karaté Horizon Camille Open île-de-France

Quel parcours ! Il y a des jours où tout vous sourit. Le 17 Mars était l’un de ces jours là pour Camille qui passe son premier tour sans difficulté majeure malgré une entrée en matière un peu timide (4-1 Heian Sandan). Le second tour est une autre paire de manche. Il s’agit de ces moments où tout peut basculer et où l’on peut rentrer chez soi bredouille sans vraiment être entré dans la compétition. Face à une adversaire au kimé et à la stabilité supérieure, Camille doit hisser son niveau sur Heian Yondan. Elle effectue un kata propre techniquement, mais elle manque cruellement de jus, encore timorée par la taille de l’événement.  On tremble, 3-2, ça passe tout juste…! La compétition est lancée.

 

Au tour suivant, Camille, en confiance, déroule 5-0 avec un Heian Godan d’une qualité telle qu’on se laisse à espérer une médaille, maintenant qu’elle se hisse en finale de son tableau (quart de finale). Cela tandis que sa grande rivale parisienne Inès Ordonnez, après avoir fait des ravages comme attendu dans sa partie de tableau, échoue en demi-finale pour avoir triplé Heian Godan (NB : 2 fois le même kata maximum autorisé)

 

On ne tient plus dans les gradins, Camille est à son meilleur niveau. « C’est bleu c’est bleu » invoque son petit frère et les juges s’exécutent. Camille remporte son tableau…! (4-1 Heian Yondan).

 

La cours des grands ? Même pas peur. Vient le temps des réunifications de tableaux, et des demi-finales…!
Camille préserve son Heian Godan pour une éventuelle finale et ne peut plus utiliser Heian Yondan car déjà utilisé à deux reprises. Elle présente donc Heian Sandan. Un choix de programme qui s’avère mauvais, mais révélateur de la détermination de Camille de décrocher l’Or. Malgré un Kata d’une belle qualité, et qui n’avait plus rien à voir avec celui de son entrée dans l’Open Île-de-France, Camille s’incline 0-5 face à la future vainqueur de l’Open, impressionnante et qui aurait été intouchable aujourd’hui même sur Heian Godan. Sans regret.

 

Reste la finale des repêchages pour Camille et un ultime duel pour la médaille de bronze ! Mais là encore, la concurrence est rude. Le Kata supérieur Bassai Dai est autorisé uniquement pour les finales de cette catégorie, et son adversaire de style Shito-Ryu ne s’en prive pas. Camille, elle, n’a pas encore finalisé l’apprentissage de ce kata de haut vol et son Heian Godan n’est pas suffisant ni en difficulté ni en précision à ce niveau de compétition pour obtenir le vote des juges (0-5). La médaille était toute proche, mais quatre filles étaient vraiment trop fortes à cet open pour espérer mieux faire aujourd’hui.

 

Quoi qu’il en soit, c’est un superbe parcours et une magnifique 5e place ! Un résultat on ne peut plus encourageant. Après s’être légèrement déréglée en janvier, Camille ne cesse de préciser sa technique et de gagner en intensité. Tous les espoirs sont permis pour la fin de saison, avec le même résultat à aller chercher, ou mieux encore au niveau national en avril !

Wissem JEMAI sort dès le premier tour.

Surclassé par le niveau général, Wissem a démontré comme à son habitude un karaté appliqué et propre. Mais la compétition est beaucoup trop relevée aujourd’hui pour se faire une place à moins d’être très à l’aise techniquement. Wissem arrache quand même un drapeau pour l’honneur (1-4 Heian Shodan), et emmagasine de l’expérience. La dure loi du niveau régional. Saluons l’effort de Wissem qui est venu se confronter aux meilleurs de la discipline, et qui aura le loisir de prendre sa revanche en combat.

Gabriel VAZQUEZ bute au second tour.

Preuve que l’Open d’Île-de-France ne laisse aucune place à l’approximation, Gabriel, pourtant bien plus dans son élément, n’a pas pu s’exprimer aujourd’hui. La faute à une entrée en compétition un peu trop timide, et à cette fameuse bascule qui a penché en faveur de Camille (3-2 au deuxième tour) et qui n’a pas souri à Gabriel au même stade de la compétition.

Tout n’avait pas mal commencé pour Gabriel avec un premier tour mitigé, légèrement en dessous de son niveau, mais remporté 4-1 avec Heian Nidan. Gabriel doit sortir le grand jeu dès le tour suivant s’il veut espérer poursuivre plus loin son tableau. Trop haut sur ses jambes sur Heian Yondan, et face à un grand et puissant adversaire très technique et plein d’envergure, Gabriel s’incline 1-4. Dommage, car au meilleur de son niveau, il avait une carte à jouer. Son adversaire s’inclinera sur le fil 2-3 le tour suivant et privera ainsi Gabriel de repêchage. Rageant. Mais plein d’enseignement pour la Coupe de France à venir, et une preuve de plus s’il en était besoin qu’une compétition se joue sur de simples détails. Après deux victoires d’affilée au niveau départemental, Gabriel reste en capacité de réaliser un tout autre parcours à la Coupe de France le mois prochain. Le voilà prévenu de l’adversité… En dehors des finalistes nettement au dessus, ils sont ensuite une dizaine dans un mouchoir de poche pour une médaille de bronze nationale !

Antonin FROTTIER 5e de l’Open Île-de-France !

Antonin s’applique au premier tour sur Heian Nidan et rentre dans sa compétition sans être trop inquiété (4-1). Lui aussi prend un peu de temps avant de rentrer pleinement dans la compétition, il oubliera même le kiai sur le dernier mouvement de Heian Nidan, sans conséquence majeure heureusement. Solide au second tour sur Heian Yondan, et malgré un adversaire technique, il atteint les huitièmes de finale sans encombre 5-0. Malheureusement il sera coupé net dans son élan par le futur finaliste de la compétition et déjà finaliste l’an dernier à la Coupe de France. Nettement surclassé, Antonin ne peut rien faire et s’incline 0-5 (Hein Yondan). Heureusement, son adversaire se hisse (facilement) jusqu’en finale, et Antonin a encore une chance de décrocher le bronze au terme des repêchages. Il arrache son 4e tour 3-2 avec Heian Godan au terme d’un duel extrêmement serré, et le voilà en finale de repêchage et en position pour s’inviter sur le podium ! 
Les deux adversaires présentent Bassai Dai. C’est solide de part et d’autre… La pièce tombe malheureusement du mauvais côté et Antonin voit la médaille lui échapper d’un cheveu ! (2-3). 

Un résultat là encore extrêmement satisfaisant à ce niveau de compétition, et de bon augure pour le mois prochain.

 

Avec deux places de 5e, sur quatre karatéka à concourir, ce fut pour finir un Open Île-de-France qui a souri à nos élèves. Le signe que le niveau régional, s’il est certes élevé, leur correspond, et peut devenir leur terrain de jeu favori pour les futures compétitions…! Bravo à eux !

Match retour à la Coupe de France le 21 Avril – le rendez-vous est pris.

Le récap-résultats de l’Open Île-de-France Kata (Pupilles)

Camille JULLIAND : 5e
Antonin FROTTIER : 5e

 

Laisser un commentaire